En préambule du drame que vous devez sentir imminent, il est important que je vous relate ma dernière rencontre avec eux. Avant mon départ, j'ai voulu faire faire une procuration sur mon compte pour que quelqu'un puisse s'en occuper en France pendant mes deux ans loin des fromages-qui-puent. Tout a commencé par le téléphone: une demi-douzaine d'appels en trois jours nécessaires pour passer outre l'obstacle "aujourd'hui étant une journée de forte affluence, nous ne répondons pas au téléphone, merci au revoir". Je ne vais même pas disserter sur la goujaterie extrême que ce genre de message à l'égard de sa clientèle représente (surtout quand c'est tous les jours, si encore c'était une fois de temps en temps...).

Bref, après moult essais, on me dit que "pas de problème, vous venez avec la personne en question au guichet avec chacun une pièce d'identité et on vous fait ça de suite". Naïf que je suis, je suis les instructions. Arrivé au guichet donc: "Ah mais non en fait, comme la personne à qui vous voulez donner procuration n'a pas de compte chez nous, il faut fixer un rendez-vous avec un de nos conseillers, revenez la semaine prochaine". Là déjà, je suis passablement énervé d'être pris pour un con. Surtout que dans la plupart des cas, ce genre de rendez-vous consiste à faire une opération de guichet en essayant de me refiler une nouvelle carte bleue trop-tip-top-la-citrouille-avec-plein-d'assurances-qu'en-cas-de-fin-du-monde-on-vous-rembourse-le-billet-d'avion-enfin-juste-10%-faut-pas-déconner-non-plus. Finalement le rendez-vous arrive, le conseiller ne nous attendait pas parce qu'il n'avait pas lu son agenda de la journée, il tire une tronche d'enterrement. Je profite de l'opportunité pour leur demander des coordonnées directes, histoire de les contacter depuis l'étranger parce qu'un numéro en 08 c'est pas super accessible depuis Singapour et que le moyen le plus simple pour moi ça reste le mail. Après 5 bonnes minutes à insister, je finis par obtenir le numéro de la ligne du directeur d'agence à condition que je ne l'appelle pas parce que bon ils sont pas supposés le donner et gnagnagna. Rien à faire pour l'email en revanche, ils ne me lâcheront rien. Fin du prologue, il m'a fallu seulement 10 jours pour faire ma procuration, je peux partir serein. Sans me douter de rien.

(C'est un sacré bon Cliffhanger, hein? Genre "Mais la suite, ça sera pour après la pub, à tout de suite" et tout. Je suis un scénariste de génie, je ne vois que ça)

Donc. Maintenant que vous avez envie d'acheter des knackis, du lait pour bébé, une nouvelle voiture, une assurance vie et des serviettes hygiéniques, revenons à nos moutons. Singapour. No problemo pour retirer des sous, j'ai fait ça assez souvent dans les distributeurs locaux pour savoir que ça marche sans accroc. Ah oui, détail important, à mon retour de France il y a 6 mois, j'ai changé de carte bleue, la mienne étant arrivée à expiration. Là encore, je pourrais faire un billet juste là-dessus mais vous allez croire que je m'acharne et puis bon, après tout ils ne sont pas si mauvais que ça... attendez... si, ils sont si mauvais que ça et ils mériteraient bien que j'en rajoute mais bon je vais m'en tenir à mon histoire pour le moment.

Pas de problème donc avec ma carte jusqu'au jour où je veux retirer de l'argent pour ma caution, mon premier loyer et mes frais d'agence (oui Sarah, tu auras un billet sur mon nouvel appart bientôt). Message du distributeur: "Toi pas assez sous sur ton compte. Moi pas donner sous à toi. Casse-toi t'es pauvre". Pour 500€. Je file vérifier la balance de mon compte sur internet: bien supérieure. What the fucking fuck? J'essaie un ou deux autres distributeurs et finit par me rendre à l'évidence: on ne me laissera pas retirer d'argent. Et puis je me rappelle qu'il y a deux ans, j'avais eu quelque chose de similaire: le plafond de ma carte est de 600€ tous les 7 jours, il faut leur demander de le retirer pour que les choses se passent bien si on a besoin de pas mal d'argent. Il semblerait qu'en changeant de carte, le plafond a refait son apparition comme un fourbe. Bon, je dois avouer que j'aurais pu me méfier et demander avant mon départ aussi, là j'ai sans doute fait une belle boulette. Ben oui parce qu'il est évident que quand on change de carte, on n'a plus besoin de grosses sommes et donc que le plafond peut revenir sans prévenir.

Qu'à cela ne tienne, l'agent immobilier est plutôt sympa et fait l'avance en me laissant une semaine pour faire déplafonner ma carte et lui rembourser tout ça. En plus, c'est l'occasion rêvée de faire jouer ma procuration! En France, la personne qui a ma procuration appelle donc ma banque pour demander le déplafonnement. On est samedi matin en France, on nous répond qu'il faut 24h, hors week-end donc que rien ne sera fait pour moi avant lundi soir à Singapour. Bon, il me reste un peu de liquide, ça ira. Lundi, retrait impossible. Mardi, retrait impossible. Mercredi, retrait impossible et mail agacé à mon "procurateur" pour vérifier que les choses vont bien. Après vérification, les choses vont tellement bien qu'ils avaient oublié. On nous assure au téléphone qu'un agent le fait immédiatement pour régler le problème et que jeudi, je peux dire bonjour à mes précieux deniers. Jeudi soir, retrait impossible. Vendredi soir, retrait impossible. Alors là je commence à en avoir sérieusement marre. Il me reste 15S$ pour passer le week-end et mon agent immobilier commence à me relancer. Mail énervé en France, nouveau coup de fil au directeur d'agence. "Ohlala on est vraiment désolé, on a encore oublié. Vous savez c'est que l'information passe mal avec la plate-forme". Monsieur le Directeur, quand l'information ne passe pas du tout, on ne dit pas qu'elle passe mal. Surtout que la plate-forme si je ne m'abuse, c'est la fille au guichet devant votre bureau. "Mais ne vous inquiétez plus, je le fais immédiatement". Mon dernier essai cette nuit n'a pas donné plus résultat.

Bien je résume. J'ai plein de sous sur mon compte en France. On parle bien de MES sous, il me semble utile de le préciser parce que je ne suis pas sûr que le premier banquier venu s'en rappellera. Je veux retirer mes sous parce que j'en ai besoin là, maintenant, tout de suite, présentement et instamment. Qu'on me fasse poireauter 24h parce qu'on veut éviter de débloquer la carte de grand-mère qui est en train de se faire agresser au distribanque, je comprends encore. Qu'en plus ça saute les week-ends, ça commence déjà à me gonfler. Si j'appelle vendredi parce que j'ai atteint le plafond, il y a fort à parier que mon argent, j'en ai besoin ce week-end. Si ça pouvait attendre une semaine que j'ai à nouveau le droit de récolter mes malheureux biftons, je ne me donnerais pas la peine de prendre contact depuis l'autre bout du monde. Mais là, vraiment, j'ai besoin de récupérer ce qu'il y a sur mon compte courant. Pas d'argent ici, ça peut me mettre à la rue très rapidement, je ne peux pas ouvrir de compte en banque local parce qu'il faut une garantie de 500S$ (donc je ne peux pas être payé par mon labo...), je ne peux pas téléphoner parce que mon téléphone (à carte puisque sans compte en banque à prélever, pas de forfait) n'a plus de crédit. En plus je ne peux même plus me payer le taxi pour rentrer de soirée donc je ne peux plus sortir avec les copains. Genre la vie s'arrête. Il me reste de quoi manger ce week-end puis plus rien. Bon je dramatise un peu parce que j'ai des amis sur place qui peuvent me dépanner. Mais d'une c'est quand même pas glop de leur demander de payer mon loyer et de deux, imaginez que je n'ai pas passé 2 ans à Singapour, j'étais dans la merde intégrale, tout ça, non pas parce que je n'ai pas d'argent, mais parce que les gens à ma banque ont moins de mémoires qu'un membre des 2B3.

Bon sang mais c'est bien sûr! Ce site qui me permet de consulter mes comptes sur internet doit bien avoir un formulaire de contact pour leur poser des questions ou n'importe quoi du genre! Ouiiii! Quoi? Une fois qu'on a tapé son message et qu'on clique sur "Envoyer", on a un message d'erreur, le message est effacé et, comme par hasard, pas envoyé? Ah ouais. Quand même. Bon ben tant pis, il me reste le blog pour raconter ma vie. Ça fera un post très long, chiant que personne ne lira (surtout de la Caisse d'Epargne de Royan) mais au moins ça me soulagera. PISS OFF!

Je vous laisse, je vais dépenser mes 14,70S$ pour aller chercher un distributeur et faire une nouvelle tentative de retrait... Après, il me restera toujours la mendicité. Et comme dit ma mère: "Comme la mendicité doit être interdite à Singapour, je me retrouverai en prison. Mais au moins en prison, j'aurai un toit et à manger." Tout bénef'!