Quand on est malade, il faut bien avouer que ce n'est souvent pas très drôle. J'en fait l'expérience depuis vendredi, un bon gros coup de froid (à Singapour... ouais...) qui comme d'habitude me prend à l'entrée du week-end ou des vacances et ne me lâche qu'à l'heure de retrouver mon bureau (parce que oui, je travaille lundi, je suis pas une feignasse, moi!). Bref, on a la tête en vrac, le bide en vrac, le dos en vrac, le sommeil en vrac, les yeux en vrac, il faut se moucher toutes les 35 secondes, on tousse, on tousse et on tousse encore.

Mais il y a quand même deux choses qui rattrapent le coup:

  • à force de tousser, on a les cordes vocales tellement distendues que le ton de notre voie descends d'une octave à peu près. Résultat: on peut chanter le Ô Isis und Osiris de Sarastro dans La Flûte Enchantée comme qui rigole. Même Barry White a une voie moins sexy, c'est vous dire. Bon pas de bol, on est coincé au lit avec de la fièvre et le nez qui coule donc pour draguer c'est pas l'idéal...

  • quand on commence à aller mieux, on a été tellement frustré de rien branler pendant 2 jours qu'on a de l'énergie à revendre. Du coup, je vous laisse, il fait beau, je vais passer ma journée loin de l'écran du PC... Et commencer par aller chercher mon costume pour la réception de demain (bah oui, je travaille mais je suis invité par l'Ambassadeur le 14 juillet, moi!).