Qu'ont bien pu raconter nos chers administrateurs bruxellois pour me faire réagir? Je vous mets dans le contexte: après une réunion avec certains de leurs représentants, je vais lire un appel à candidats au poste d'expert-évaluateur. En voici le dernier paragraphe:

The policy of the European Commission is one of equal opportunities for women and men. In this context, the Commission has set itself a target of having evaluation panels comprising, if possible, 40 % women. In order to achieve this target, it would particularly welcome applications from suitably qualified women. 

Si vous ne parlez pas anglais, tant pis pour vous, vous serez obligés de passer par le traducteur en ligne de google et vous vous retrouverez avec un texte pour vous aussi incompréhensible mais avec des mots français qui se suivent dans un ordre apparemment aléatoire (et je ne vous parle même pas d'en revenir! Wouhou, la blague du jour!). Au moins vous pourrez rigoler du résultat même si ça ne veut rien dire... Revenons à nos moutons. Que nous dit ce texte? Moi, ce que j'en comprends, c'est que comme la Commission Européenne souhaite fournir autant d'opportunités de carrières aux homme qu'aux femmes, elle fixe un objectif de répartition de 60/40 en faveur de ces messieurs. Et ben moi, je ne trouve pas ça très très Elite 2.0...

Que ce soit bien clair, je suis parfaitement d'accord avec les personnes qui nous disent qu'il est anormal de traiter différemment hommes et femmes sur le plan professionnel. Et quand il m'arrive de porter des propos machos et discriminatoires c'est toujours sans le moindre sérieux (je préviens parce que je sens que ça va arriver avant la fin de mon post). Ce petit détail étant clarifié, permettez-moi (ou pas, auquel cas je me permettrai tout seul comme un grand) de trouver la méthode employée dans ce cas précis particulièrement contre-productive. Ce n'est pas tant le fait que le pourcentage fixé ici ne soit pas paritaire qui me pose problème. Après tout, c'est un milieu dans lequel hommes et femmes ne sont initialement pas également répartis. S'il y a plus d'hommes sur la ligne de départ, il est statistiquement logique qu'ils soient plus nombreux parmi les candidats sélectionnés. Je trouverais même plutôt hypocrite de chercher à atteindre une parité exacte (comme le font certaines entreprises,  c'est de bon ton avec la raison sociale et l'environnement) en embauchant des faire-valoir féminins au détriment de la qualité des candidats. Le vrai problème en l'occurrence vient alors d'un système familial, éducatif et social qui oriente les filles vers les facs de philo et les garçons vers les écoles d'ingénieurs. D'où la conclusion qui me semble naturelle: "On veut plus de biatch dans les écoles d'ingés!" (je vous avais dit que ça allait déraper...)

Par contre, là où mon petit cerveau se met à faire des bonds dans ma boîte crânienne, c'est de lire que la répartition finale est fixée à l'avance. Si on souhaite donner des chances égales à tous le monde, à quoi sert d'annoncer cette distribution avant même de commencer le processus de recrutement? Parce que si on doit ensuite se conformer à ces chiffres, la chose devient pour le coup franchement discriminatoire envers nous, les mâles (les vrais, ceux qui ont du poil aux pattes, une moustache et qui ne s'appellent pas Claire ou Berthe). Les statistiques disent qu'ils y a en moyenne 40% de candidats féminins et c'est pour ça qu'on fixe ce seuil? Bande de triples buses! Si ce pourcentage est tel, que les candidates ont un niveau moyen équivalent à celui des candidats et que vos recruteurs sont un tant soit peu impartial, vous aurez la même répartition au départ et à l'arrivée! Si vous prétendez vouloir donner les mêmes opportunités de carrière à tous, indépendamment du sexe de chacun, fixer un taux de répartition est bien la dernière des choses qui y contribuera!

Bon voilà, je me suis bien enflammé pour la matinée, ça devrait suffire. Je termine en ajoutant que je suis contre l'égalité stricte des hommes et des femmes dans l'ensemble des relations humaines. Et que celles qui s'apprêtent à me lancer des pierres y réfléchissent à deux fois. Mesdemoiselles, vous ne feriez pas la gueule si on ne vous traitait pas mieux que nos compères masculins, avec une bonne claque dans le dos en guise de bonjour et des surnoms affectueux du type "sac à vomi" et autre "couille molle ovaire mou"? J'attire également votre attention sur le caractère extrêmement inégalitaire de la galanterie.

Tiens d'ailleurs j'ai une question qui m'interroge (ouais, elles sont comme ça mes questions, elles se mettent à trois ou quatre dans une pièce, fument des cigarettes, me font assoir et me braquent le faisceau de la lampe de bureau dans la gueule... le directeur de la photographie de mon imagination est un génie, je sais. Par contre le scénariste fait un peu trop dans le lieu commun; c'est dommage, ça, on aurait pu faire appel aux méthodes d'interrogations dites "de la torture chinoise", "de la femme-sergent moitié-nue à fort accent russe", "de l'électrification de la quéquette au laser", "du rat dans les fesses", "du chirurgien-dentiste nazi" ou encore "du peinturlurage de visage au miel à côté d'un fourmilière"). Pouf, pouf. Donc j'ai une question, disais-je avant d'être interrompu par l'être le plus extraordinaire que je connaisse: Comment les femmes particulièrement belles appréhendent-t-elle la vie? Je parle de celles qui font cesser les conversations quand elles entrent dans une pièce, le 0.1% qui se balade avec une aura qui la rend tellement désirable pour les hommes et tellement haïssable pour les autres femmes, pas celles qui souffrent des différences de goûts, celles sur lesquelles tout le monde s'accorde pour dire "la vache! elle est trop bonne!", celles enfin qui sont souvent trop belles pour avoir une vraie relation de couple. Voient-elles ça comme un pouvoir sur les hommes? Une malédiction? Dans quelle mesure contrôlent-t-elles leurs effets et l'influence dont elles peuvent faire preuve? Si une miss univers potentielle pouvait passer nous expliquer ça, ça serait bien gentil. Si en plus, elle pouvait passer par mon lit ensuite, ça serait idéal. Merci d'avance. Je rappelle bien entendu que "The policy of tOpaZ is one of equal opportunities for extremely good looking women. In this context, I have set myself a target of having evaluation panels comprising 100% gorgeous women. In order to achieve this target, I would particularly welcome applications from suitably qualified women." Merci d'avance ;)