Il faut dire que l'ancien commençait à montrer quelques signes de surcharge. En France, il marchait très bien mais depuis mon arrivée à Singapour, je devais faire attention à ne pas trop lui demander de choses sous peine d'une extinction pour cause de surchauffe. Il fallait donc se méfier: on ne lance pas photoshop en même temps que word, pas plus de 5 conversation simultanément si foobar est lancé, ne pas laisser Firefox ouvert avec 15 tabs toute la journée, surtout pas question de jeux (encore que ça ne soit pas trop un problème vu que je ne joue plus des masses en ce moment). Ajoutez à ça le bruit d'un ventilo qui tournait à fond de l'allumage à l'arrêt (parfois inopiné donc) de la bête et vous comprendrez pourquoi je commençais à en avoir marre. C'est d'autant plus con qu'il marcherait sans doute très bien en Europe ou l'air sec ambiant n'excède pas souvent les 30°C (surtout cet été si j'ai bien compris). Bref, c'est sans doute mon père qui va faire un bel héritage...

Le nouvel engin, c'est celui- (la version blanche). J'en vois déjà des venir avec leurs réflexions. Rangez vos "mais pourquoi t'as pris un Fujitsu?", "ouais euh il a pas l'air transcendant" et autre "tu vas jamais pouvoir lancer BioShock avec ça". J'en suis très content pour le moment (sauf Vista, j'ai ressorti mon cd d'install XP sur le bureau, à la première incartade, je formate et j'y repars comme en 40), il fait zéro bruit, il est joli (ouais ça c'est de un bel argument geek), Fujitsu m'a offert une barrette de 2Go Kingston supplémentaire et une souris à faire pâlir Ramm (photo bientôt) en rab. Bref avec tout ça, je suis paré à ne pas sortir de chez moi pour les prochains mois!

Trêve de geekerie, si j'ai mis ce post dans la catégorie "à Singapour", c'est pas pour vous parler de mon nouveau jouet. Comme la fréquence réduite de mes posts du moment a du vous le faire deviner, j'ai été très, mais alors très occupé. Déjà, le taff un mois de septembre c'est une horreur: tous les chercheurs français rentrent de vacances et te harcèlent pour que tu t'occupes de leur dossier plutôt que de celui du voisin. Comme en plus on a quelques gros dossiers stressant qui passaient des étapes importantes, les trois dernières semaines n'ont pas été de tout repos.

Je n'ai pas ajouté de nouvelle destination exotique à ma liste en chantiers commencée il y a presque 6 mois maintenant. Entre le repos, la piscine, les petites soirées à droite à gauche, les amis, je vais vous décevoir en ne vous rapportant pas de nouveau rêve des îles. Je m'en tiens donc aux plans plage-palmiers-musique-bikinis d'un week-end à l'autre. Les photos par ici et par là.

Et tiens, du coup ça me donne une bonne raison de vous reparler de Sentosa. Cette île dédiée à la détente tout au sud-ouest de Singapour. C'est tellement propre, ordonné et rangé qu'un parc d'attraction pourrait sembler bordélique à côté. Ce n'est pas vraiment un aspect que j'aime beaucoup. Ce que je trouve assez fascinant en revanche, c'est tous ces tankers à 400m de la plage. On est en effet ici à l'entrée du port de commerce de Singapour, le premier (ou le deuxième selon ce que fait Rotterdam chaque année) port du monde en nombre de conteneurs chargés et déchargés. Pas très loin non plus, on peut apercevoir le terminal pétrolier de l'île de Jurong, principal complexe pétrochimique du sud-ouest asiatique (qui va doubler sa capacité d'ici 2010, c'est dire si les choses vont aller en s'arrangeant pour la tranquillité des véliplanchistes dans la région). Tout ça renforce encore le côté artificiel de la chose: les plages sont fausses, on peut voir son reflet quand on regarde par terre dans la rue, tout marche au poil de fesses, on est entouré de gigantesques portes-conteneurs et l'horizon nord est bouché par les tuyaux d'un centre de raffinerie. Plus singapourien, tu meurs...