Je n’ai jamais été un immense adepte des jeux vidéos, je l’avoue. Alors bon, quand on a commencé à sortir la Gamecube pendant les soirées entre potes, j’ai un peu tordu le nez. Surtout quant on voit la pochette du seul jeu qui semblait attirer l’attention :

 

 
Ouais ça fait bof envie. Le principe du jeu est simple : on dirige un petit singe qui se déplace à l’intérieur d’une boule pour la faire rouler et avancer. Le reste du jeu ressemble à un Mario quelconque avec des bananes à la place des pièces. De quoi s’ennuyer ferme après 30 minutes manette en main pour moi qui ai cessé d’aimer les aventures du plombier italien depuis que la 3D y a mis son nez. Mais c’est sans compter sans les petits jeux qui sont livrés avec. Enfin surtout le désormais célèbre Monkey Fight qui ressemble à ça :

 
Ce qui fait la supériorité de ces mini-jeux c’est qu’on y joue à plusieurs : quatre manettes, quatre joueurs, quatre primates dans des boules et c’est parti. Chaque singe est équipé d’un poing avec lequel il doit tenter de faire sortir ses adversaires hors des limites du terrain sans être lui-même poussé à l’extérieur. Le principe est ultra-basique mais c’est bien tout ce qui en fait le plaisir. A cela s’ajoutent des bonus qui permettent d’avoir un poing avec plus de portée, plus de force ou qui donne accès à des coups rotatifs, permettant ainsi d’envoyer valdinguer tout ce qu’il trouve sur son chemin. Et c’est ainsi qu’on peut retrouver un centralien normalement constitué et pas (trop) déséquilibré à l’origine debout devant une télé assenant des grands coups aux boutons de sa manette en hurlant "Haha ! Venez vous prendre ma grosse longue qui tourne ou je pense !" Ce sont des gens parfaitement vulgaires, je suis bien d’accord avec vous. Il y a de quoi se demander de quel côté de la télécommande est vraiment le singe parfois.

On a arrêté de compter le nombre de fois où on a réveillé les collocs de Julien, ruiné des manettes, choppé des ampoules aux pouces à force de jouer comme des branques. C’est parfaitement régressif mais expliquer à Legzo, Ramm, John, Seb, Camoul que le patron c’est moi, ça n’a pas de prix :) Bref, c'est tellement élite 2.0...