Je l’avais découverte à la sortie de son premier (et seul pour l’instant) album en 2004 ou 2005. Ça avait fait du bruit à l’époque, critiques dithyrambiques et enthousiasme des journalistes à l’appui. Puis plus rien. Je l’avais appréciée à travers quelques extraits radiophoniques. M’étonnant de ce vide médiatique et musical, je finissais par acheter le précieux disque cet été. Verdict : yihaaa !

Deux maîtres mots à cette réalisation : éclectisme et légèreté. Ceux qui ont déjà jeté un œil à mon profil last.fm se doutent que ce premier trait caractéristique ne pouvait que me plaire. Mais le mélange de musique classique, samba, dub, electro-jazz dans cette voix tantôt grave et suave, tantôt cristalline et fragile est particulièrement réussi. Tout cela en évitant les facilités de cette vague commerciale de musique pseudo-latine qui avait envahi nos ondes en fin de siècle dernier et avec la spontanéité et la fraîcheur que seule cette artiste de 24 ans pouvait communiquer.

 

Et finalement c’est une très bonne chose de ne plus entendre parler d’elle. La pire chose qui pourrait lui arriver serait effectivement qu'elle perdît ses ailes à cause d’une pression médiatique en mal de vraie nouveauté. Au lieu de cela, attendons la naissance d’un prochain bébé tout aussi surprenant et rafraîchissant en écoutant ce premier opus en boucle.