tOpaZ - Where in the world?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Réflexions en tongs

Fil des billets

25 mars 2013

Rose, une couleur pas comme les autres

En 2013 après JC, toutes les couleurs ont une longueur d’onde... Toutes? Non! Une teinte, communément appelé rose, résiste encore et toujours à la physique! Sérieusement, rose, WTF! (maman, ça se prononce "dobel-yoo-ti-aif" et c'est un acronyme pour "what the fuck", qui se traduit par "quoi la baise", et qui, l’auras-tu remarqué, ne veut rien dire. La traduction la plus apte serait "c’est quoi ce bordel" ou "putain". Oui, c’est un peu vulgaire, je vais me laver la bouche avec du savon de ce pas...)

Voilà qui soulève un problème logique assez curieux: nous associons à la lumière une coloration unique et caractéristique en fonction de sa longueur d’onde ET nous ajoutons le rose, couleur orpheline inexistante au sens physique. Quelle sorcellerie est-ce là? Voilà une mission pour Physique-Man! (crédit image)

Lire la suite...

18 août 2009

Apprenons la vie

Il y a des gens comme ça qui arrivent à piger très exactement l'ensemble des trucs qu'on ressent de manière confuse, qui les rassemblent, les structurent, les articulent et les expriment. L'écrivain et philosophe Alain de Botton est de ceux-là et son discours sur le succès lors de la conférence TED d'Oxford le mois dernier mérite largement que vous appreniez l'anglais pour comprendre de quoi il parle:

Au passage, et tous ceux qui sont des familiers du net n'apprendront rien ici, ces séries de conférences autour des thèmes Technology, Entertainment, Design (TED donc) sont d'une qualité épatante. Il faut réserver son billet un an à l'avance et ça coute un rein mais pour rencontrer ce que l'humanité compte de plus brillant niveau cortex, ça doit en valoir la peine!

22 juillet 2009

Cercle polaire - épisode 2

Je ne sais plus si je vous l'ai dit mais mon bureau actuel a un point commun des plus désagréables avec le précédent: il est juste sous la bouche de climatisation pour tout l'open space. J'hésite encore entre une conspiration pour me faire attraper la crève et la malveillance du dieu de la clim' que j'insulte régulièrement. Toujours est-il qu'à l'instar d'un lépreux, je me les pèle sévère. Comme je suis doté d'un cerveau qui me permet d'être moins con qu'une table IKEA, j'ai fait l'emplette de quelques pulls pour couvrir ma nudité dans cette étendue arctique qu'est mon bureau. Et ce n'est qu'aujourd'hui que m'est apparu un aspect de la chose tout à fait nouveau.

Lire la suite...

13 juillet 2008

La maladie c'est cool

Quand on est malade, il faut bien avouer que ce n'est souvent pas très drôle. J'en fait l'expérience depuis vendredi, un bon gros coup de froid (à Singapour... ouais...) qui comme d'habitude me prend à l'entrée du week-end ou des vacances et ne me lâche qu'à l'heure de retrouver mon bureau (parce que oui, je travaille lundi, je suis pas une feignasse, moi!). Bref, on a la tête en vrac, le bide en vrac, le dos en vrac, le sommeil en vrac, les yeux en vrac, il faut se moucher toutes les 35 secondes, on tousse, on tousse et on tousse encore.

Mais il y a quand même deux choses qui rattrapent le coup:

  • à force de tousser, on a les cordes vocales tellement distendues que le ton de notre voie descends d'une octave à peu près. Résultat: on peut chanter le Ô Isis und Osiris de Sarastro dans La Flûte Enchantée comme qui rigole. Même Barry White a une voie moins sexy, c'est vous dire. Bon pas de bol, on est coincé au lit avec de la fièvre et le nez qui coule donc pour draguer c'est pas l'idéal...

  • quand on commence à aller mieux, on a été tellement frustré de rien branler pendant 2 jours qu'on a de l'énergie à revendre. Du coup, je vous laisse, il fait beau, je vais passer ma journée loin de l'écran du PC... Et commencer par aller chercher mon costume pour la réception de demain (bah oui, je travaille mais je suis invité par l'Ambassadeur le 14 juillet, moi!).

12 juin 2008

Do the test

Je sais que je devrais être plus régulier quand je blogue, que je devrais en plus parler de sujets intéressants (et accessoirement relatifs à Singapour) et que je ne devrais pas vous ressortir des vieilles vidéos de la sécurité routière anglaise juste pour bien vous dire que je suis encore vivant et que tout va bien, oui oui ma bonne dame. Le retour aux valeurs morales et intellectuelles est prévu pour ce week-end avec enfin un peu de temps pour moi: lecture, repos et culture au programme. Ou alors sport (un peu), blog et glande sur le net (beaucoup). Voyez le bon côté des choses, dans le second cas vous aurez de la lecture en arrivant au bureau lundi matin...

31 mars 2008

La crise monétaire internationale...

... c'est un peu comme un épisode de dessin animé. Ah ben oui, après un titre comme ça, vous attendiez un truc intelligent, vous êtes déçus, je sais.

Cela dit, je ne trouve pas l'image si mauvaise en fin de compte. C'est comme quand le coyote du Bipbip de la Warner est contre la paroi extérieure d'un barrage qui est au bord de la rupture (les génies méca et béton, faites vous plaiz c'est le moment): une voie d'eau, on bouche avec une main; une autre, on utilise un pied; on prend un nouveau jet dans le pif, ça gronde fort, etc. Et là, la caméra dé-zoome et on voit notre pauvre coyote les oreilles basses au milieu d'une immense paroi de béton armé qui se détache.

Bah voilà, notre système monétaire, c'est un peu cet immense barrage qui ne contient plus l'immense pression des marchés que par les mains et les pieds des banques centrales qui colmatent les voies d'eau les unes après les autres en priant pour que tout ne se cassent pas la gueule. Si la chute de l'édifice avait les vertus purificatrices d'une déferlante aqueuse, je ne pleurerais presque pas...

Je suis par contre super déçu de pas avoir trouvé une vidéo de cartoon pour illustrer mon propos. Le premier qui en trouve une et la poste en commentaire pourra aller s'acheter un Pimousse de ma part, il l'aura bien mérité!

25 mars 2008

Le mystère du nez ensoleillé

Si ça c'est pas un titre racoleur de première... Bon je suis devant un problème métaphysique qui secoue les tréfonds de mon cerveau jusque dans ses fondations les plus enfouies. Rien que ça. J'ai remarqué que le nez est une zone particulièrement sensible au soleil quand on part en vacances dans la région. Comment une zone qui est à l'air libre 365 jours par an peut-il prendre des couleurs si rapidement? Je suis passé tout près du coup de soleil le week-end dernier par exemple alors que l'essentiel de mon exposition au soleil a consisté en séances de snorkeling pendant lesquelles je portais un masque de plongée couvrant entièrement mon orifice nasal. En voilà une question qu'elle est bonne, non? non? ah bon, ok, tant pis. Du coup, c'est juste un article tout pourri.

24 mars 2008

Procrastination powaa

Super. J'avais pris un jour de congé pour faire tout ce qui traînait en retard dans ma vie personnelle; ça n'a pas loupé, j'ai glandé toute la journée comme une vieille loque. Vous n'aurez même pas un post sur mon week-end à Redang (et pourtant Dieu sait s'il y a des choses à dire! Faites avec les photos). Ah, et j'ai vu le Monde selon Monsato. C'est plutôt bien foutu; à regarder dans le même état d'esprit que le Cauchemar de Darwin (donc sans oublier que "l'auteur a peut-être une opinion et c'est pas parfaitement objectif bouh le vilain" et sans "d" à "cauchemar")

- page 1 de 2